Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Crédit : recours à un spécialiste pour des travaux ponctuels

15 Novembre 2018 , Rédigé par Elo Publié dans #travaux

Le crédit destiné à réaliser des travaux contribue à financer un service de réfection dans un logement. Le dépannage à domicile se distingue d’un chantier conventionnel et nécessite une certaine vigilance de la part des consommateurs.

 

Réaliser des travaux financés au crédit consommation

Associé à une offre spécifique, le crédit donne la possibilité à l’emprunteur de faire effectuer par un professionnel certains ouvrages de rénovation de son logement. Techniquement, le pret travaux est un emprunt affecté. Son but est de couvrir les frais engendrés en plomberie, maçonnerie, peinture, etc. L’ensemble de ces prestations doit figurer en détail sur le devis remis au client.

Les consommateurs et le service de dépannage à domicile

Faut-il considérer le dépannage à domicile comme un service de travaux conventionnel ? Souvent, il ne s’agit pas d’un acte planifié, et le spécialiste est contacté dans l’urgence. Toutefois, comme dans le cadre d’un crédit de rénovation, le professionnel concerné est tenu par l’obligation d’informer sa clientèle. Cela permet aux consommateurs de ne pas être pris de court et de s’appuyer sur un devis pour négocier.

prevoir les travaux a la maison

Des crédits pour financer différentes prestations

Les dépanneurs exercent leurs compétences dans différents domaines tels que le bâtiment et les travaux publics (BTP) et l’équipement de la maison. Les activités couvrent des secteurs variés, allant de la maçonnerie aux énergies renouvelables en passant par l’électricité. Même si le contexte de l’éventuelle demande de crédit n’est pas le même, il est possible d’avoir affaire à un expert RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Le crédit et les lois qui encadrent l’exécution des travaux

Les dépanneurs-réparateurs ont les mêmes obligations que les sociétés de crédit en matière de publicité. La loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 impose davantage d’informations précontractuelles dans le cadre de la protection du consommateur. L’arrêté du 24 janvier 2017 impose la rédaction d’un contrat pour tous travaux rémunérés.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article